Monsieur le Président: Scènes de la vie politique (2005-2011) par Franz-Olivier Giesbert

Monsieur le Président: Scènes de la vie politique (2005-2011)

Titre de livre: Monsieur le Président: Scènes de la vie politique (2005-2011)

Éditeur: Flammarion

Auteur: Franz-Olivier Giesbert


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Franz-Olivier Giesbert avec Monsieur le Président: Scènes de la vie politique (2005-2011)

Avec ce livre, je n’ai pas l’intention d’ajouter une pierre à toutes celles qui font déjà tas autour de Nicolas Sarkozy, comme sur un terrain de lapidation.
Cet homme étrange, qui fi le devant le vent, a, de toute évidence, des talents et même des qualités. J’ai essayé de raconter « N. le maudit » tel que je l’ai vu, avec ses grandeurs, ses petitesses et ses ridicules.
Me suis-je trompé ? N’ai-je pas forcé le trait ? Mon portrait n’est-il pas honteusement caricatural ? Chaque fois que je termine un livre politique, je me pose les mêmes questions.
À vous de répondre.
F.-O.G., mars 2011

Livres connexes

Avec ce livre, je n’ai pas l’intention d’ajouter une pierre à toutes celles qui font déjà tas autour de Nicolas Sarkozy, comme sur un terrain de lapidation.
Cet homme étrange, qui fi le devant le vent, a, de toute évidence, des talents et même des qualités. J’ai essayé de raconter « N. le maudit » tel que je l’ai vu, avec ses grandeurs, ses petitesses et ses ridicules.
Me suis-je trompé ? N’ai-je pas forcé le trait ? Mon portrait n’est-il pas honteusement caricatural ? Chaque fois que je termine un livre politique, je me pose les mêmes questions.
À vous de répondre.
F.-O.G., mars 2011Avec ce livre, je n’ai pas l’intention d’ajouter une pierre à toutes celles qui font déjà tas autour de Nicolas Sarkozy, comme sur un terrain de lapidation.
Cet homme étrange, qui fi le devant le vent, a, de toute évidence, des talents et même des qualités. J’ai essayé de raconter « N. le maudit » tel que je l’ai vu, avec ses grandeurs, ses petitesses et ses ridicules.
Me suis-je trompé ? N’ai-je pas forcé le trait ? Mon portrait n’est-il pas honteusement caricatural ? Chaque fois que je termine un livre politique, je me pose les mêmes questions.
À vous de répondre.
F.-O.G., mars 2011