Le corps obèse par DARGENT Jérôme

Le corps obèse

Titre de livre: Le corps obèse

Éditeur: Editions Champ Vallon

Auteur: DARGENT Jérôme


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le corps obèse.pdf - 45,896 KB/Sec

Mirror [#1]: Le corps obèse.pdf - 41,479 KB/Sec

Mirror [#2]: Le corps obèse.pdf - 37,866 KB/Sec

DARGENT Jérôme avec Le corps obèse

Etre obèse, être une personne obèse, souffrir de la maladie qu’est l’obésité : trois faces d’un même problème que les médecins explorent de manière conjointe avec les acteurs du monde culturel (écrivains, peintres…). Le résultat de ces explorations tend à enfermer l’obèse dans l’espace clos des représentations, lui déniant du même coup le statut d’un monde autonome et agissant.Les différentes lectures de l’obèse passées en revue par l’auteur, depuis l’outil qui sert les romanciers jusqu’à l’encartage propre aux différentes catégories de la médecine (médecine des essences et médecine anatomoclinique, décrites par Michel Foucault), sont enchevêtrées, et toutes placées sous l’auvent du relativisme. Et prétendre guérir l’obèse, c’est aussi et même d’abord le représenter, fût-ce en le plaçant sur une table d’opération, ou plus banalement en prétendant le mesurer (tout en le disant « incommensurable »). Décrire l’obèse, c’est de toute part l’assigner, le sommer, exercer sur lui l’emprise du corps social. À cet égard, la technoscience n’est pas en reste, qui pourtant revitalise le lien délité que crée l’observation prétendument objectivante.Restaurer la dimension d’être-souffrant (d’être-vivant tout simplement) de l’obèse, c’est faire le détour par sa temporalité. Le corps de l’obèse (corps du pauvre, corps du monstre…) est un corps que l’on récite, que l’on met en intrigues, que l’on anticipe et qui se décline lui-même, alors qu’il n’est en fait que « l’ensemble des possibilités que nous avons sur le monde ».Convertir le regard, et faire que ce corps puisse se déprendre de cette mainmise, tel est l’objectif de ce livre.Une étude originale et très stimulante sur la perception, la représentation et la compréhension de l’obésité, moins une maladie qu’une situation dont l’interprétation mobilise la pratique médicale mais aussi l’art, la psychiatrie, la sociologie et la philosophie.Jérôme Dargent est né en 1959 en Haute-Savoie. Il est chirurgien à la Polyclinique de Rillieux-la-Pape.